Le « ch’ti » Nicolas


CVT_ChTchot-colas-in-picard-Le-Petit-Nicolas-en-pica_5663Après des versions régionales de Tintin chez Casterman ou d’Astérix chez Albert René, IMAV éditions s’attaque à un autre standard de la littérature populaire française : le Petit Nicolas de Sempé et Goscinny. Encore une adaptation, diront certains ? C’est vrai que la tendance éditoriale est à l’adaptation plus qu’à la création.

Ce recours récurrent à l’adaptation n’est pas exclusivement le fait des auteurs dialectaux du 21e siècle. L’adaptation a toujours connu un certain succès dans la littérature régionale : Henri Simon (le poète liégeois de référence) ne s’était-il pas attaqué lui aussi au Tartuffe de Molière ? La Farce de Maître Pathelin n’était-elle pas Mêsse Houbièt sous la plume de Maurice Delbouille ? Armand Deltenre adaptait également Daudet.

Ce qui dérange peut-être aujourd’hui plus qu’hier, c’est le fait que les maisons d’édition se montrent excessivement prudentes et optent plus volontiers pour des versions dialectales de classiques ou de best-sellers. Elles ont ainsi l’impression de satisfaire un public bien ciblé : le lectorat dialectal. Ce n’est pas toujours le cas !

Je ne cracherai pourtant pas dans la soupe ! Comme je le disais dans un article précédent, ces adaptations, si elles sont faites avec grand soin, demeurent une magnifique porte d’accès vers les langues de chez nous. Il est indéniable qu’un livre de belle facture, richement illustré et soigné, attirera plus vite le regard du néophyte qu’un texte simplement dactylographié, aussi bien écrit soit-il.

Plus audacieuses que d’autres maisons, les éditions IMAV, dirigée par Anne Goscinny, nourrissent un projet ambitieux : faire publier le Petit Nicolas dans les 75 langues régionales de France. Les versions corse, bretonne, yiddish, arabe et latine ont déjà été publiées.
Loin d’être un simple travail de traduction littérale, il s’agit bel et bien d’un travail d’adaptation. Les histoires du Petit Nicolas, par leur bonhommie et par le fait qu’elles sont liées au monde légèrement naïf de l’enfance, ont été, de l’aveu des adaptateurs, aisément transposées en picard.
Cette adaptation a donc un sens qui dépasse la visée strictement commerciale.

Reconnaissons également que les éditions IMAV proposent un travail de qualité : elles ont fait appel à des auteurs qualifiés, qui maîtrisent et connaissent leurs parlers. En outre, une véritable réflexion est menée pour chaque version, en fonction de la région concernée. Ainsi, pour cette version picarde, la variation géolinguistique a été respectée. Deux textes ont été écrit en version picarde de Tournai, par Bruno Delmotte, deux autres en version de l’Artois par Alain Dawson, et enfin deux textes ont été rédigés en picard d’Abbeville-Amiens, par Jacques Dulphy et Jean-Luc Vigneux. Le souhait des adaptateurs, et de l’éditeur, est de faire communiquer les locuteurs des différentes variations picardes. L’avantage est que personne ne se trouve frustré ou oublié, et que chacun peut s’intéresser à la langue de l’autre.
En outre, les quatre auteurs ont travaillé en étroite collaboration pour veiller à offrir la plus grande cohérence possible à cet ouvrage. Ils ont choisi, par exemple, une orthographe commune.

L’ouvrage comporte une large introduction qui rappelle la réalité linguistique picarde et offre un aperçu global de cette langue régionale. Un solide lexique rend la compréhension aisée, même pour les néophytes.

Il reste à espérer que les éditions IMAV s’intéresseront aux autres langues régionales de la Wallonie, avec autant de sérieux.

 

L’ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 15 €, et notamment à la FNAC.

 

 

Publicités

Ine saqwè à dîre ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s