la royale Compagnie Marius Staquet, de Mouscron


Sans en avoir l’air, certaines troupes ont une influence considérable sur le théâtre wallon amateur. C’est sans aucun doute le cas de celle que nous avons choisi de vous présenter dans cette nouvelle rubrique mettant à l’honneur les troupes dialectales.

C’est en 1963 qu’une poignée de mordus décident de mettre sur pied le théâtre wallon Mouscronnois. Avec Marius Staquet comme tête de proue, et surtout comme auteur fécond, ce jeune théâtre repose d’emblée sur des bases solides.
Marius Staquet est originaire du Borinage mais embrasse le picard dès le jour où il s’établit à Mouscron en 1951. Avec la création de cette troupe, qu’il fonde avec André Demeyere, son référent picard attitré, et son épouse Viviane Staquet, il y a non seulement une volonté de divertir les Mouscronnois, mais aussi celle de replacer Mouscron sur la carte des villes wallonnes.

Les pièces de Staquet, pleines d’humour et d’imagination, ont une grande part dans le succès de la troupe. Les dizaines de comédies qu’il écrit abordent tous les sujets, même les plus contemporains, et tous les thèmes. Le talent des comédiens de la troupe, dont plusieurs ont une formation dramatique, fait le reste.

Dès 1968 et jusqu’en 1983, la RTB, qui dispose de moyens budgétaires et d’équipes pour diffuser pièces et émissions dialectales à la télévision, vient enregistrer les créations des pièces de Marius Staquet. Les diffusions de ces pièces, les samedis après-midi, contribuent également au succès que les pièces rencontreront dans l’ensemble de la Wallonie.

En 1985, au décès de leur auteur fétiche, la troupe vit de ses succès passés. Si, du côté de la mise en scène, de nouvelles personnalités aident au renouveau, il faut attendre 1989 et les premières pièces de Christian Derycke pour que le Théâtre wallon mouscronnois, devenu Compagnie Marius Staquet, fasse de nouveau parler d’elle… et avec quel éclat !

Aujourd’hui, à travers toute la Wallonie, les comédies de Christian Derycke monopolisent les affiches des troupes de toutes les provinces wallonnes et des départements du Nord de la France. Une équipe d’adaptateurs se charge de transposer les bons mots et les quiproquos picards de Christian Derycke en wallon carolo, namurois, liégeois ou même en gaumais…

2b90fe1a-4884-11e4-8c15-75834e97fc78_original

La Compagnie, à l’occasion des 50 ans d’existence

 

 

Et si la troupe peut de nouveau compter sur un auteur de grand talent et d’une fécondité extrêmement régulière (une pièce par saison), elle a également démontré le talent de ses comédiens, comme lors des saisons 1997 et 2012 du Grand Prix du Roi Albert, où elle fut primé.

En 2014, parce qu’elle atteint l’âge vénérable de cinquante ans, la troupe se voit attribuer le titre de « Royale ». Espérons que ces nouvelles lettres de noblesse leur assurent une aussi belle continuation…

Pour suivre l’actualité de la troupe, consultez leur site internet et n’hésitez pas à regarder le reportage de No Télé à l’occasion de leurs 50 ans d’existence…

Publicités

Ine saqwè à dîre ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s